fbpx

Quel parquet choisir – Partie 3/3

parquet beaudry

Pose de parquet.

Nous avons vu dans le premier article la question des tailles de lattes, des motifs et du choix de bois. 

Dans le deuxième article de la série, nous avons évoqué les différentes essences de bois et leurs atouts, ainsi que la question de la teinte du parquet et de la protection de cette teinte dans le temps. 

Dans l’article de ce mois, et dernier article de la série, vient le moment de nous intéresser à un aspect plus technique : le type de parquet et le type de pose de parquet. 

Les deux sont extrêmement lié : on ne pourra pas placer un massif de la même manière qu’un semi-massif, d’où l’intérêt de combiner ces deux aspects dans une seule publication. 

Massif, semi-massif, contrecollé… ?

Vous avez probablement déjà entendu parler de parquet massif, semi-massif ou contrecollé, ou encore de stratifié. Mais quelle est la différence ? 

Le parquet massif : comme son nom l’indique, le parquet massif est « entier », « plein ». Cela signifie que l’entièreté de la planche est dans l’essence de bois choisie. Si vous avez opté pour un parquet massif en chêne, la planche est donc entièrement en chêne, sur toute son épaisseur. 

Le parquet semi-massif : aussi appelé parquet contrecollé. Ici, vous avec une couche de bois noble sur le dessus (c’est ce qui est donc apparent) suivi par une ou plusieurs couches moins onéreuses (composites). La couche noble varie selon l’épaisseur totale choisie ainsi que le fournisseur, elle sera généralement chez nous de 4mm ou 6mm. 

Le stratifié : ici, il n’y a pas du tout de bois noble. Il s’agit donc uniquement d’une reproduction de bois qui a été imprimée. Nous n’en proposons pas chez Parquet Beaudry, car nous préférons privilégier l’authenticité du bois ainsi que la durabilité. Un stratifié ayant une durée de vie très courte et ne pouvant pas non plus être poncé ou réparé. 

Les différents types de pose de parquet : 

Il existe différents types de pose de parquet : 

La pose clouée sur lambourdes :

La pose sur lambourdes nécessite, comme son nom l’indique, de mettre en place des lambourdes avant de placer le parquet. Ces lambourdes sont semblables à des poutres qui vont créer une plateforme sur laquelle mettre les planches. Cela permet dès lors d’isoler de manière poussée le sol, car les espaces entre les lambourdes vont pouvoir par exemple être remplie via de la chape sèche (ou un isolant plus classique). Il faut, pour ce type de pose, compter une épaisseur plus importante que simplement celle du parquet. 

C’est la manière la plus traditionnelle de mettre du parquet et sans doute la plus durable. 

Si vous avez déjà un parquet sur lambourdes et que vous souhaitez changer le parquet, sachez que vous pouvez garder les lambourdes pour placer le nouveau. 

Lambourdes restantes après l’inondation du parquet en juillet 2021

La pose clouée-collée sur sous-parquet : 

La pose collée-clouée sur sous-parquet est elle aussi très durable et la présence du sous-parquet permettra aussi une meilleure isolation du sol. Un autre atout, c’est qu’il est tout à fait possible de placer uniquement le sous-parquet (déjà très joli visuellement), et d’attendre d’avoir les fonds ou le temps avant de faire placer le parquet. Une solution intéressante si vous construisez et que vous souhaitez quelque chose de durable mais que vous n’avez pas les fonds nécessaires pour l’instant. 

Le sous-parquet pouvant recouvrir différents types de sol, c’est également un bon plan pour recouvrir un vieux carrelage sans être obligé de l’arracher. 

Les clous sans des lanières, et donc totalement invisible. 

La pose collée (chape ou sous-parquet) :

La pose la plus commune. Il s’agit ici de coller les planches de parquet sur une chape ou un sous-parquet avec une colle spécifique particulièrement tenace. Dans l’absolu, rien n’empêche de coller sur un sous-parquet, cependant il faut savoir que si vous optez pour un sous-parquet, il sera plus intéressant d’opter pour une pose clouée-collée. 

La chape devra être bonne, avec un taux correct d’humidité et plane. 

La pose flottante :

La pose flottante consiste à ne pas fixer le parquet, mais à simplement l’emboiter. Nous ne pratiquons généralement pas cette pose chez Parquet Beaudry, car elle est beaucoup moins solide.

Quel type de parquet et de pose choisir ? 

Un parquet massif et une pose sur lambourdes ou sous-parquet : 

Avantages : 

  • Très longue durée de vie (au moins 100 ans)
  • La possibilité d’avoir une isolation optimale
  • Peut être poncé à de très multiples reprises, comme il est noble sur toute l’épaisseur. 
  • Possibilité de d’abord se contenter d’un sous-parquet

Désavantages :

  • Le cout généralement plus élevé si on cumule lambourde/sous-parquet + parquet massif. 
  • Moins stable que le semi-massif. Comme il est entièrement en bois noble, il vit et donc bouge davantage.

Un parquet semi-massif et une pose collée sur chape : 

Avantages : 

  • Plus stable que le massif
  • Prix généralement plus bas que le massif 
  • Collé directement sur la chape donc plus rapide
  • Garde le vrai aspect et le vrai toucher du bois

Désavantages :

  • Ne pourra pas être poncé autant de fois car le ponçage ne pourra se faire que sur la partie noble (4mm ou 6mm). 
  • Ne permet pas d’isolation du sol. 

Pourquoi pas une autre combinaison ?

Semi-massif et sous-parquet : Comme indiqué plus haut, cette pose n’a pas d’intérêt car le massif reviendra moins cher qu’un semi massif si mis avec un sous-parquet. 

Massif collé sur chape : Le massif ne peut pas être collé sur chape et nécessite d’office un sous-parquet ou des lambourdes pour être fixé correctement.