fbpx

Quel parquet choisir ? 2/3

quel parquet choisir en chêne

La première partie de cette série d’article se trouve ici : quel parquet choisir partie 1.

La teinte du bois naturelle – les différentes essences

Il existe de nombreuses essences de bois. Même si la plus connue, pour le parquet, reste sans aucun doute le chêne (95% des ventes de Parquet Beaudry), bien d’autres essences méritent l’attention. 

Il nous est bien sûr impossible de toutes les citer, raison pour laquelle nous allons ici vous présenter les essences ayant environ le même coût que le chêne et restant un bon plan qualité/prix.

Commençons donc directement avec l’incontournable : 

Le chêne 

chêne

Le chêne est un bois qui n’est pas exotique mais qui a une dureté et donc une durabilité qui n’a rien à envier à ses collègues du sud. C’est un matériau avec un intéressant rapport qualité/prix car il est très résistant sans être aussi couteux que, par exemple, du teck.
D’une teinte beige/miel, il est clair lorsqu’il est naturel et poncé. Non imprégné, il aura tendance à s’obscurcir et à jaunir. 

Le merbau

quel parquet : merbau

Le merbau est un bois exotique foncé aux tons rouge-gris. Plein de caractère, il séduit par sa très grande résistance et durabilité, tout à fait adapté à un trafic dense comme celui d’un magasin. Il est également plutôt homogène d’aspect, et aura tendance à foncer avec le temps. 

L’iroko 

quel parquet : iroko

L’iroko, aussi appelé kambala, est une essence d’Afrique occidentale aux tons dorés voire brun doré. Il est souvent utilisé pour l’extérieur, ce qui témoigne de sa grande résistance à tous types d’agression. Non imprégné, il fonce avec le temps et a tendance à grisonner s’il n’est pas traité. 

Le châtaignier 

châtaignier

Le châtaignier ressemble beaucoup, visuellement, au chêne. Un élément de différenciation pour les yeux plus avisés sera les dessins dans le bois, qui semblent plus « flous » dans le châtaignier. Le châtaigner est cependant plus difficile à trouver que le chêne, car peu débité.

L’érable 

érable

L’érable est un bois clair, aux tons blanc crème à brun très pâle. Comme le châtaignier, il peut être parfois difficile à se procurer. On a souvent tendance à croire que l’érable serait plus fragile, peut-être du fait de son aspect, cependant il est en réalité très résistant, au moins autant que le chêne. 

Le bambou 

bambou

Le bambou est de plus en plus à la mode du fait de son aspect très écologique. Comme le bambou est une plante et pas un arbre, il a un aspect assez différent formé de fines couches. Très solide par sa résistante aux mouvements, sa résistance à l’humidité est cependant plus controversée.  

Quel parquet choisir selon votre usage

Lorsque vous vous demandez quel parquet choisir, il y a donc plusieurs éléments qui vont influencer le choix d’une essence : son aspect esthétique, sa résistance… 

Dans cette réflexion, il est important de prendre en compte la ou les pièces pour lesquelles vous souhaitez du parquet. Est-ce une pièce humide ? Y a-t-il un fort passage ? Des enfants ou des animaux qui y jouent ? Beaucoup de soleil ?

Il est donc inutile de vouloir mettre un bois comme l’iroko s’il s’agit d’une chambre parentale par exemple. 

Pour une salle-de-bain, on évitera absolument des bois comme le hêtre, le noyer ou le frêne, et on optera plutôt pour du teck, du wengé, du merbau, de l’iroko ou du chêne. Toujours avec le traitement adéquat pour le protéger. 

Teinter le bois

Si vous optez pour une essence de bois mais que la couleur ne vous plait pas, vous pouvez toujours la modifier en teintant le bois avec une huile. 

Si vous ne mettez que de l’huile : l’huile woca, l’huile cire blanchon pourront ainsi teinter votre parquet. 
Si vous voulez la protection d’un vernis : l’huile base oil en sous-couche au vernis permettra de le teinter. 

Attention cependant, il y a des limites aux possibilités… Ainsi, un noyer (très sombre) n’aura jamais l’aspect d’un chêne clair. 

Variation avec le soleil

A savoir également : le bois change de couleur sous l’effet des UV. Ainsi un bois très foncé aura tendance à s’éclaircir avec le temps et un bois clair s’obscurcira. Pour éviter ces changements de couleurs, il est conseillé d’imprégner le bois : c’est-à-dire d’utiliser une huile.

Quel parquet choisir : les traitements spéciaux

Il existe également des traitements spéciaux, en supplément, directement appliqués chez le fournisseur :

Bois fumé : le bois semble plus ancien. Pour le chêne par exemple, il devient plus foncé et gris, comme un vieux plancher.

Bois vieilli : ici ce n’est pas la teinte qui change mais l’aspect global. Les planches sont volontairement entrechoquées et usées pour un effet plus ancien. 

Bois vieilli à l’ammoniaque : globalement le même effet que bois fumé, mais ici le traitement est fait à l’ancienne directement sur place par notre équipe.